Jean-Jacques Goldman et Céline Dion

"Enregistrer D’EUX avec Jean-Jacques Goldman a été une expérience enrichissante. En tant qu’auteur et producteur, il est vraiment un génie ! il m’a fait un beau cadeau en m’écrivant cet album. Il a bien compris mes émotions et a su lire dans mes pensées comme s’il avait été en liaison directe avec mon âme. C’est le défi d’un auteur et je crois qu’il a réussi !" Céline Dion.

Lorsque "D'eux", le nouvel album de Celine Dion, sort en 1995, personne n'ignore que Jean-Jacques Goldman est l'auteur de toutes les chansons. Ce que l'on sait moins, c'est qu'il a également dirigé vocalement la chanteuse. Pour écrire ses textes, il a mené une véritable enquęte sur Celine Dion en se procurant tout ce qui avait été écrit sur elle, afin de mieux cerner ce qu'une artiste comme elle pouvait chanter pour ętre comprise dans le public le plus large. Le résultat remporte un triomphe populaire mérité. Quelques mois après la sortie de l'album, Jean-Jacques déclare :

"Je sentais qu'il y avait en France un manque de chanteuses à voix, mais pas à ce point ! Dans ce registre, ce n'est pas le meilleur album du monde mais c'est le seul. Ce qui a fait la différence, à mon sens, c'est -en toute immodestie- essentiellement la direction vocale"

La chanson préférée de Céline Dion ? "Pour que tu m'aimes encore" que lui composa Jean-Jacques Goldman fin 94. Extraite de l'album D'eux (4 millions d'exemplaires vendus) [ndmax : + 6M à l'étranger] , elle a permi à la star québécoise d'encore mieux asseoir sa réputation en France. Aussi, tout naturellement, a-t-elle fait appel à lui pour son prochain album dont la sortie est prévue fin 98.

"Il est bien avancé explique Goldman. Nous avons travaillé fin novembre sur des maquettes. Puis, en mars, elle est venue 15 jours en studio près de Paris. En général, elle chantait tous les soirs, de 21h à 1h du matin. Nous avons fait 2 ou 3 chansons par soir. Avec elle, c'est formidable. Ca va très vite. 2 des chansons sont d'Erick Benzi, les autres de moi. Contrairement au premier album nous ne ferons pas de duo."

Si Céline ne tarit pas d'éloge sur son parolier fétiche ("il me voit comme un livre ouvert"), la réciproque est vraie :

"C'est un prodige, dit-il émerveillé par sa voix. Son succès me fait plaisir, bien entendu, mais n'a pas changé grand-chose pour moi. C'est l'album, écrit pour Hallyday en 1986, qui avait constitué une formidable carte de visite."

Il y a à peine deux jours, Céline a quitté les studios parisiens oů l2 nouvelles chansons se sont modelées au son de sa voix. L'album qui ne porte encore aucun titre, ne sortira pourtant qu'en novembre. Jusque-là, "Let's Talk About Love" continuera de faire sa vie.

On évite de parler trop rapidement de ce prochain album français, craignant de porter ainsi ombrage au disque anglophone. Au cours d'une longue rencontre dans les bureaux parisiens de Sony Musique, Jean-Jacques Goldman, dont l'album "en passant" vient de sortir au Québec, considère comme un privilège d'écrire des chansons pour Céline Dion.

"J'avais vraiment très envie, dit-il, de répéter l'expérience. Pour moi, c'est d'abord et avant tout un plaisir. Céline et moi, nous nous sommes reconnus dès les premiers instants. Nous sommes du męme quartier, nous habitons le męme monde. Cette fois, on s'est permis d'aller plus loin dans certaines choses. On a demandé la participation de choristes classiques. Un orchestre philharmonique s'ajoutera à la formation de base. On ne peut comparer cet album à "D'Eux". Pour moi, ce n'est pas un deuxième album, ce sera toujours le premier."

Entre Céline Dion et Jean-Jacques Goldman, la relation est d'abord celle du plaisir. Depuis l'enregistrement de "D'Eux", ils se sont revus souvent. Goldman a participé de près à tous ses succès français. Avec elle, il est monté plusieurs fois sur scène. Généreux, il a voulu que sa renommée rejaillisse sur elle. Au Québec, nous n'avons qu'une mince idée de la stature de cet artiste qui réussit bon an mal an, à chaque sortie d'album, à se hisser bon premier. Ses trop rares présences chez nous ont établi un réel décalage.

"Maintenant, commente-t-il, Céline Dion est la plus grande chanteuse du monde. Elle est devenue une superstar. à la sortie de "D'Eux", j'avais un statut, je l'ai aidée à se faire connaître en France. Maintenant, je n'aurai plus à le faire".

 

Céline Dion : "Je connaissais un peu les chansons de Jean-Jacques, il voulait travailler avec moi."

Jean-Jacques Goldman : "Nous avons déjeuné au mois de février, j'étais très intéressé par une collaboration avec celle que je considère comme une des seules grandes voix francophones."

Céline Dion : "Je suis venue en France la première fois à quatorze ans avec " D'amour ou d'amitié " et les gens me parlent encore de ça. A un moment donné, ça devient ben frustrant, ben fâchant, parce que s'il y a un endroit oů j'ai ręvé que ça marche, c'est ici ! Ça marche au Québec, en Angleterre, aux Etats-Unis... et ici, ça marche pas ! Il aura fallu que j'ai du succès aux Etats-Unis pour que ça marche en France ? !"

Jean-Jacques Goldman : "J'ai travaillé pendant huit mois à peu près, entre-temps, ma vision de sa voix a évolué. J'avais une impression très " chanson française traditionnelle " et je me suis rendu compte qu'elle avait un registre rythm'n blues. Fin septembre, je lui ai fait écouter neuf chansons, et à la fin, il y en a eu douze."

Jean-Jacques Goldman : "Je me demandais, que peut-elle dire, Céline Dion ? Que veut-elle dire ? J'essayais de me mettre à sa place."

Céline Dion : "Il n'a pas essayé, il a réussi ! Je ne me pose pas de questions, j'attends, je reçois, je prends. C'est tellement bien de sentir que la personne a pris le temps de vous connaître, de vous étudier.."

Jean-Jacques Goldman : "Je n'ai jamais travaillé avec des gens d'un tel niveau technique. Pas de problème de justesse, de tempo, elle se chauffe toute seule, quand on lui donne une ligne mélodique, elle en improvise, deux, quatre, toutes crédibles."

Frequenstar : Céline Dion

 

Laurent Boyer : Si t'avais un titre a choisir sur cet album, Celine, lequel choisirais-tu, y'a 12 titres sur le nouveau Celine Dion.

Celine Dion : Sans hesiter, "s'il suffisait qu'on s'aime"

Laurent Boyer : "S'il suffisait qu'on s'aime"

Celine Dion : Oui...Parce que pour moi c'est comme "quand on a que l'amour" de Brel, c'est fort.

Laurent Boyer : Et puis c'est bien arrange, j'crois qu'Jean-Jacques t'a servie une fois de plus...enfin, il t'a comprise, il a...

Celine Dion : Un autre beau cadeau, un autre tres grand moment avec lui surtout.

Laurent Boyer : M'enfin j'crois qu'c'est toi qui lui fais egalement un beau cadeau parce que toujours il a dit je revais un jour, d'ecrire pour une voix.

Celine Dion : Ben non, moi j'peux vous dire que c'est...on pourrait p't-etre se battre tres longtemps en essayant d'se relancer la balle dans l'camp, mais je pense que c'est un travail d'equipe, a deux j'pense qu'on est arrive a faire qu'qu'chose de pas mal.

JJG qui continue d'écrire pour les autres, celui de Céline Dion sort aujourd'hui. "S'il suffisait d'aimer" est la suite logique de "D'eux" déja signé Goldman, l'aventure continue donc. D'ailleurs JJ, pourquoi Céline Dion ?

JJG : Je suis tjs trés sensible aux voix, faut que la personne m'interesse aussi, qu'elle une authenticité en elle, une fragilité, et une spontanaité et puis ensuite il faut l'impression que je peux l'aider. Céline Dion j'ai demandé, ça fait dix ans que j'entends sa voix. Ca fait 10 ans que je pensais qu'elle était une chanteuse francophone exceptionnelle. Des que j'ai eu le temps et des que j'ai eu la notoriété suffisante. Je lui ai proposé de faire un album.

France 2, Journal de 20 heures

Claude Serillon : "Céline Dion et Jean Jacques Goldman avait déjà travailler ensemble en 1996. Cette fois-ci l'album s'intitule "S'il suffisait d'aimer". Et pendant que la chanteuse quebecoise est en tournée aux USA, JJG s'est confié à Louis Corzon et J.F Chevet."

-- [REPORTAGE] --

{JJ JOUE DU PIANO}
Lorsqu'il revient au Studio Méga pres de Paris, JJG se laisserai presque aller à trois notes de nostalgie. C'est ici qu'il a retrouvé l'une de ses interpretes preferrées, Céline Dion.

{JJ JOUE DU PIANO AVEC CELINE DION QUI CHANTE AVEC LUI}
Reussi car depuis leur premier disque, la québecoise est passé par la case "Titanic"

{CD + JJG REPETE "DANS UN AUTRE MONDE"}
JJG : Lorsqu'on a vendu une chanson a 23 millions d'exemplaires, le principal probleme devient l'emploi du temps.

{CD CHANTE DANS "DANS UN AUTRE MONDE"}

{INTERVIEW DE CELINE DION ASSIS DEHORS}
CD : Jean Jacques m'a presenté des chansons et evidemement ça ęte le coup de foudre, j'étais excité de, que j'étais de retravailler avec Jean-Jacques à nouveau. Donc, au mois de novembre,

{JJG ET CD ASSIS EN TRAIN DE REPETER ET DE POSER POUR UNE PHOTO}
JJG : on s'est revu pour l'enrengistrement du disque et à l'interieur d'une semaine, on a tous fait.

{CELINE ENRENGISTRE "ZORA SOURIT"}

{INTERVIEW JJG}{JJG ASSIS AU PIANO}
JJG : Moi, je me sens dans la situation d'un auteur compositeur, à qui donne une voix exceptionnelle que n'importe quel auteur compositeur souhaite avoir. C'est un ręve !

{JJG ET CD ECOUTE L'ENRENGISTREMENT DE "DANS UN AUTRE MONDE"}
Un ręve pour le moins recurent, car la dernière fois, que JJG et CD ont partager leur emploi du temps,

{CD SE MET A DANSER SUR "ON NE CHANGE PAS"}
ils étaient plus de 11 millions a se laisser bercer par leur partition.

{FIN DU REPORTAGE}

 

A propos de Jean-Jacques Goldman :

"Les chansons de Jean-Jacques Goldman m'ont séduites parce que j'ai lu en découvrant ses textes ce que je ressentais... C'est en parfaite correspondance avec ma personnalité, mes émotions".

"C'est tellement bien de sentir que la personne qui a écrit pour vous a pris le temps de vous connaitre, de vous étudier".

 

Céline Dion, Goldman : ce qu'ils vont dire chez Drucker

On ne les voit jamais ensemble à la télévision. Parce qu'" elle " sillonne sans cesse le monde. Parce que " lui " a plutôt tendance à fuir les feux de la rampe. Pourtant, ce sont les deux meilleurs amis de la terre. Pourtant, ils travaillent ensemble.

Ce soir, Céline Dion et Jean-Jacques Goldman seront tous les deux sur le plateau de " Tapis rouge ", le divertissement de Michel Drucker (France 2, 20 h 55). Une belle performance quand on sait que la star québécoise n'était à Paris que pour trois jours et que Jean-Jacques Goldman fait actuellement une tournée à travers toute la France. Samedi après-midi, avant le Zénith de Jean-Jacques qui devait débuter à 21 heures et alors que Céline s'apprętait à aller écouter la comédie musicale " Notre-Dame de Paris " au palais des Congrès, Michel Drucker a réussi à les retenir pendant plus de deux heures. L'enregistrement s'est déroulé dans les studios de la Plaine-Saint-Denis, à deux pas du Stade de France oů Céline Dion se produira le 18 juin prochain. Deux heures et quart de spectacle et de confidences. Surtout de Céline Dion car Jean-Jacques Goldman, comme à son habitude, était peu loquace.

 

Un arręt temporaire pour Céline Dion : " Depuis les cinq dernières années, je dis que je vais faire une année sabbatique. Et je continue et je n'arręte pas. Un moment donné, on a envie de vivre autre chose. J'aimerais avoir un petit bébé, fonder une famille. Je n'arręte pas définitivement, pas pour toute la vie. Ce sera juste un petit break, un petit repos, de longues vacances. " Le trac : " J'ai le trac à chaque fois que je fais quelque chose. On apprend à vivre avec. C'est comme un élévateur dans mon estomac. " Sur Jean-Jacques Goldman : " Quand il a chanté devant moi S'il suffisait d'aimer, René et moi, on a pleuré comme des bébés. " L'humour : " Il est différent au Québec. Ici, souvent, je ne comprends pas toujours. " Les tournées, les concerts : " C'est tellement d'émotions. Chaque fois, les gens que je vois me nourrissent, c'est formidable. "

Sa collaboration avec Céline : " Travailler avec elle, c'est presque écoeurant parce que après on a du mal à travailler avec les autres. C'est une des interprètes qui ajoute quelque chose à la chanson. " Pourquoi le titre " S'il suffisait d'aimer " : " Au départ, on a eu l'idée de l'appeler Piano ou MD et puis finalement un jour quelqu'un a lancé S'il suffisait d'aimer, alors on s'est dit évidemment. "

 

" Tapis rouge " : inégal

Samedi, France 2, 20 h 55. C'était une émission avant tout musicale. Un beau moment de télévision. Samedi soir, Michel Drucker nous a offert sur un plateau d'argent celle qu'il présente comme la plus grande chanteuse du monde, Céline Dion, et Jean-Jacques Goldman, celui qui a écrit notamment l'album de la star québécoise " S'il suffisait d'aimer ". De ce côté-là, on n'a pas été déçu. On a apprécié le naturel avec lequel ils se sont mis à leur piano ou à leur micro. En revanche, on a trouvé le temps un peu long dès lors que l'on s'est écarté du sujet. Drucker avait invité également Pierre Palmade, Jean-Marie Bigard, Muriel Robin ainsi que des chanteurs québécois, à commencer par Roch Voisine. Entre les chansons ou les sketchs des uns et des autres, on a bien failli oublié Céline Dion et Jean-Jacques Goldman. Il est vrai que ce dernier était particulièrement peu bavard. Dommage.

 

A propos

  • Biographie
  • Discographie
  • ses détracteurs
  • JJG et...
  • céline Dion
  • Johnny Halliday
  • Alain Souchon
  • Actualités musicales
  • Les instruments de musique

2009 jean-jacques-goldman.com - All Rights Reserved - Important : ce site est un site de fan, il 'est pas le site officiel de Jean-Jacques Goldman